• Prix Cassiopée

    Prix Cassiopée

    PRIX  CASSIOPÉE

    2016

    Prix Cassiopée

    Prix Cassiopée

    Prix Cassiopée

     

     

     

    Prix Cassiopée

     

    Prix Cassiopée

    Prix Cassiopée

     Revue d’études de langue et de littérature françaises et francophones

    en Catalogne

     *

    La revue L’Ull crític

    présentée par Giovanni Dotoli

    La revue L’Ull crític est née en 1989 de la main de la Section de Philologie française de l’Estudi General de Lleida. L’institution est à cette époque un établissement d’enseignement universitaire qui dépend de l’Université de Barcelone. Les moyens économiques sont réduits, l’organisation d’une nouvelle université est en germe… Dans ce cadre la Section consacrée aux études de langue et littérature françaises est un jeune département qui l’année précédente vient d’organiser un colloque en hommage à Marguerite Yourcenar, décédée peu de temps avant. À l’occasion plusieurs spécialistes renommés s’étaient rendus à Lleida, une petite ville de la Catalogne dont la vie culturelle a spécialement souffert des effets de la dictature. Une question se posait donc : après le congrès, comment atteindre un plus large public ? Comment diffuser les résultats d’une recherche qui visait à rendre un profil global de l’écrivaine française? Voilà que l’idée d’une revue scientifique arrive pour combler ce vide à la fois que pour donner une certaine ouverture d’horizons à la ville. Le premier numéro paraît ainsi portant comme titre L’Adéu a Adrià (l’Adieu à Hadrien). Déjà dans la Préface la directrice de la publication, Àngels Santa, remarque le but de cette publication : elle doit rendre l’écho des activités académiques –de la recherche donc aussi bien que de l’enseignement- des membres du Département et elle se réclame à cet instant du titre yourcenarien Quoi ? L’éternité pour souhaiter longue vie à la nouveau-née.
    Essentiellement le contenu de L’ull crític se rapporte à des questions de langue et littérature françaises. La revue s’organise autour de trois sections : le gros des volumes est consacré à un thème précis, une section de varia héberge d’autres contributions et un dernier volet s’occupe des compte-rendus… Une fenêtre s’est ouverte pour porter son regard sur la pensée actuelle.
    Et comme pour toutes les créatures il fallait lui chercher un nom qui, à cette occasion, parle par soi-même : L’œil critique se rapporte à l’esprit revendiqué par Jean Starobinsky dans L’œil vivant. La volonté de ce regard dépasse l’apparence extérieure pour interpeller les aspects plus cachés, pour pénétrer dans l’imaginaire, si nécessaire, pour saisir la littérature à part entière.


    • Depuis ces balbutiements 18 numéros ont vu le jour :
    • 1. L’Adéu a Adrià. Marguerite Youcenar. 1989
    • 2. Un génie en fragments: Lamartine. 1992
    • 3. L’escriptura contemporània. Bernanos.1996
    • 4-5. Roman populaire et/ou roman historique. 1999
    • 6. La Douleur. 2000
    • 7. Literatura epistolar. Correspondències (s. XIX-XX). 2002
    • 8. Douleurs, souffrances et peines: figures du héros populaires et médiatiques. 2003
    • 9-10. La douleur: beauté ou laideur. 2005
    • 11-12. La littérature des voyages. Roger Martin du Gard. 2007
    • 13-14. George Sand. La dame de Nohant. Les romans champêtres. 2009
    • 15-16. La femme et la littérature populaire. 2012
    • 17-18. Les romancières sentimentales : nouvelles approches, nouvelles perspectives. 2014


    Les titres en disent long sur ce parcours pendant lequel la revue s’est métamorphosée dans tous les sens sauf dans l’esprit qui l’a fait naître et qui se poursuit toujours. En 2009 le changement devient manifeste même dans le titre qui s’accompagne, pour bien le remarquer, d’un sous-titre discret mais éloquent : segona etapa (deuxième étape). Le petit cercle de Lleida s’est agrandi avec les collaborateurs de bien de partenaires d’autres universités et du pays et étrangères. Pour être dans les mœurs du temps, de nouveaux changements se succèdent : la présence d’un comité de rédaction, d’un vaste et prestigieux comité de lecture devenu, dans la nouvelle terminologie, comité scientifique… Le tout pour exaucer la rigueur académique qui l’a soutenue depuis son début, ainsi que pour lui assurer la qualité demandée par les contributeurs.

    Giovanni Dotoli

     

     

    Prix Cassiopée

     

     

    Prix Cassiopée

     

     

    « Prix Charles CarrèrePrix Jean-Louis Forain »