• Prix Senghor de poésie 2017

     

    Prix Senghor de poésie

     

    PRIX EUROPÉEN FRANCOPHONE DE

    POÉSIE

    LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR

    2017

    Prix Senghor de poésie 2017

    Prix Senghor de poésie 2017

     

    Prix Senghor de poésie 2017

     

     

    Prix Senghor de poésie

    Prix Senghor de poésie

    MARIE  ÉTIENNE

    Marie Etienne a passé les 25 premières années de sa vie au Vietnam, en Côte d'Ivoire, en Allemagne, au Sénégal. Après avoir enseigné dans un lycée de Sologne, elle a travaillé dix ans avec Antoine Vitez, d¹abord au Théâtre des Quartiers d'Ivry, puis au Théâtre national de Chaillot, comme Secrétaire général, corollaire littéraire de l'Administrateur. A ce titre, elle avait la charge des Images et des Mots que produisait le théâtre, ainsi que des lectures de poésie. Elle est ensuite passée par l'édition de livres et de revues, dans le cadre de l'Education nationale.
    Rédactrice à La Quinzaine littéraire, de 1985 à 2015, elle fait actuellement partie de l’équipe du journal en ligne En attendant Nadeau, créé en janvier 2016 par les anciens collaborateurs de Maurice Nadeau, et s'attache désormais à écrire les nombreux livres dont elle a le projet.
    A la multiplicité des lieux de vies et des activités professionnelles, correspondent, presque naturellement, la variété des sujets abordés et des genres .
    Si Marie Etienne a vécu dans différents continents, travaillé, outre celui de l'enseignement et de l'édition, dans l'univers du théâtre et de la critique littéraire, elle a également souhaité s'exprimer en poète de son temps (sans oublier la beauté et l'efficacité des formes du passé), et en prosatrice attachée à témoigner et à préserver la mémoire de ce et ceux qu'elle a connus.

     

     

    Bibliographie :
     

    Poésies :
    – La Longe, Paris : Temps actuels, « La Petite Sirène », 1981
    – Lettres d'Idumée, précédées de Péage, Paris : Seghers, « Poésie 82 », 1982
    – Le Sang du guetteur, Arles : Actes sud, 1985 Katana, dessins de Sandra Monciardini, Paris : Scandéditions, « lumière ouverte », 1993 [Traduction en cours de Anne Talvaz]
    – Anatolie, Paris : Flammarion, « Poésie », 1997, Prix Mallarmé
    – Roi des cent cavaliers, Flammarion, « Poésie », 2002 / King of a Hundred Horsemen, traduction de Marilyn Hacker (Robert Fagles Prize for translation),
    – New York : Farrar, Straus & Giroux, 2008
    – Dormans, Flammarion, « Poésie », 2006
    – Haute Lice, Corti, 2011, Prix Paul Verlaine de l’Académie française.
    – Le Livre des Recels, Flammarion, « Poésie », 2011 - Prix Paul Verlaine de l’Académie française.
    – Cheval d’octobre, Saint-Benoît-du-Sault, Tarabuste, 2015

    Anthologies :
     

    – Poésies des lointains, Arles : Actes sud, 1995
    – Cent ans passent comme un jour, 56 poètes pour Aragon, Creil : Dumerchez, 1997

    Prose :
    – Éloge de la rupture, pointe sèche de Christian Rosset, Plombières-lès-Dijon: Ulysse fin de siècle / Virgile, 1991
    – La Face et le lointain, Moulins : Ipomée, « Tadorne », 1986
    – Les Passants intérieurs, Plombières-lès-Dijon : Virgile, 2004
    – Les Soupirants, Plombières-lès-Dijon : Virgile, 2005
    – Haute Lice, Paris : José Corti, 2011

    Récits, Chroniques :
     

    – Clémence, Paris : Balland, 1999
    – Antoine Vitez, le roman du théâtre, 1978-1982, Paris : Balland, 2000
    – L'Inconnue de la Loire, Paris : La Table ronde, 2004
    – L'Enfant et le Soldat, Paris : La Table ronde, 2006 (nouvelle version de Sensò, la guerre, paru chez Balland en 2002) [Traduction en cours de Dawn M. Cornelio]
    – Les Yeux fermés (Les Variations Bergman), Paris : José Corti, « En lisant en écrivant », 2011
    Nombreuses publications dans des anthologies et des revues en France, à l'étranger : Allemagne, Argentine, Australie, Canada, Etats-Unis, Italie, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Pérou, Russie, Vietnam, Yougoslavie... 

     

     

     

    « Bilan des Prix 2014Nos lauréats à l'honneur*1* »